top of page

#103 - Minerais et métaux : un enjeu stratégique - EMMANUEL HACHE

Métaux et transition énergétique, domination de la Chine, terres rares… Comprendre ce qui se joue sur le sujet clé des ressources minières.








Emmanuel Hache est Docteur en Sciences économiques, également diplômé en Géopolitique, prospectiviste et spécialiste des énergies renouvelables et des matières premières.


On l’oublie trop souvent mais notre civilisation toute entière repose sur l’extraction de matière, c’est ce qu’on appelle l’extractivisme. Concrètement pour faire du béton il faut du sable, pour faire de l’acier il faut du fer et bien-sûr il y a les énergies fossiles.


A l’heure où l’on ouvre à nouveau des mines en Europe, se pose la question de la souveraineté énergétique et de son coût économique, géopolitique et bien-sûr environnemental et social.


ITW enregistrée le 7 décembre 2022


Partie 1 : de quoi parle-t-on ?


01:30 : Présentation d’Emmanuel Hache

  • Economiste et prospectiviste à Energie IFP nouvelles depuis plus de 15 ans

  • Son travail est d'évaluer les besoins en métaux pour notamment permettre le déploiement des énergies bas carbone

  • Il a été à la tête du Projet Generate qu'il a réalisé avec l'IRIS où il est directeur de recherches

03:10 : Définitions de la transition énergétique et de l’ambition

  • La transition énergétique c'est une modification structurelle et systémique des modes de production de consommation.

  • L'ambition de la transition énergétique c'est décarbonner, passer des énergies thermiques à des énergies renouvelables face à l'impératif du changement climatique

  • Quelles sont les trois options de la transition énergétique ?

  • "On est très loin de ce qu'il faudrait faire pour atteindre la trajectoire 1,5 degré"

08:10 : Le lien entre les minerais, les métaux, et la transition énergétique

  • Dans l'essor des technologies bas carbone, minerais et métaux, ont joué un rôle essentiel

  • 14% de l’énergie mondiale primaire est utilisée dans l’industrie minérale (en incluant le ciment)... et 16% des émissions de gaz à effet de serre

  • L'utilisation des métaux pour les technologies bas carbone durant les 5 dernières années c'est une augmentation de 20%

13:00 : Quelle quantité de matière utilise-t-on aujourd’hui et quelles sont les projections ?

  • Donner un chiffre précis ne va pas apporter de la compréhension

  • En terme de croissance, il y aura des chiffres astronomiques sur le matériel électrique (cobalt, lithium graphite nickel) mais aussi non ferreux (cuivre).

  • Chaque jour, un homme dans ce monde, en moyenne, consomme 34 kg de matériaux extraits. Il y a 40 ans, on était à 24 kg et on se dirige vers 44kg.

  • La demande en infrastructure est tellement importante.

  • Quelle est la part des éoliennes dans la consommation de ciment à l'horizon 2050 ?

19:00 : A-t-on suffisamment de matière pour faire la transition énergétique (et la voiture électrique) ?

  • La prospective ce n'est pas de la prévision. Les chiffres qu'Emmanuel Hache donne ont pour but d'inviter les acteurs et kes pouvoirs publics afin de réfléchir à ne pas arriver à ce stade.

  • Dans un scénario de transition sans politique publique massive (notamment sans changer le transport), les grands métaux sont autant impactés que les métaux électriques.

  • Dans un scénario de transition avec politique publique soutenable dans les transports (mobilités douces et transports collectifs, on trouve des résultats intéressants. On va pouvoir s'épargner 4 à 8% de la consommation de cuivre mondial et des disparités par zone (20% en Inde).

  • Le recyclage permet de réduire la pression géologique

  • Si on ne fait rien, on risque d'affronter une problématique de finitude des grands métaux

24:00 : Les contraintes liés à l’extraction (investissements insuffisants)

  • L'ouverture d'une mine de cuivre met 10 ans. Il n'y a pas qu'une problématique géologique mais aussi le temps de la mine

  • Les investissements miniers sont moitié moindre ce qu'il faudrait avoir pour la période jusqu'à 2035

  • Il va falloir gérer la période de la transition de la transition. Accélération des besoins mais pas assez d'investissements

27:00 : La question des terres rares et des métaux rares

  • Confusion entre les terres rares et les métaux rares

  • Quelle est la différence entre les terres rares et les métaux rares ?

  • Les terres rares sont abondantes et dans de nombreux pays. La problématique est à la fois économique et environnementale.

  • Jusqu'à la fin des années 1980, les Etats sont les premiers productions de terres rares. La Chine est le premier producteur de terres rares à partir du milieu des années 1990.

32:00 : Les enjeux stratégiques autour des minerais et la domination de la Chine

  • Chili, Australie, Argentine, Chine, comptent pour plus de 90% de la production mondiale de lithium.

  • 5 entreprises représentent 90% des parts de marché. Il y a un oligopole, le pouvoir est dans les mains des industriels qui produisent.

  • Les entreprises chinoises ont une emprise sur ce secteur.

  • La Chine raffine 70% du lithium mondial

  • Les terres rares ne sont pas utilisés dans les batteries électriques mais les moteurs

39:00 : Le cas Tesla

  • Cette entreprise essaye d'intégrer au maximum en signant des contrats bilatéraux en créant leurs propres filières

40:30 : Comment les prix sont-ils fixés ?

  • Il n'y a pas d'homogénéité sur les marchés

  • Les métaux non ferreux vont avoir des cotations de marchés et il y a une possibilité de faire des contrats à terme pour maitriser la volatilité des prix

  • Les métaux rares c'est un marché de gré à gré avec des acteurs qui se connaissent depuis une dizaine d'années. Le manque de transparence explique les explosions de prix

43:30 : Le problème de la souveraineté (fin de la partie 1)


Partie 2 : de quoi parle-t-on ?


00:30 - Définition de la souveraineté énergétique, minérale et des ressources naturelles

  • Quand on veut être souverain ça veut dire qu’on veut un approvisionnement durable à des prix qui sont accessibles dans le respect des règles environnementales

  • Quels sont les vecteurs de la souveraineté ? Il y a deux modèles : l'autarcie, l'autonomie stratégique et la création de blocs

03:30 - Comment les Etats-Unis gèrent cet enjeu de souveraineté ?

  • Rappel historique : les Etats Unis ont pris très tôt cet enjeu de souveraineté au sérieux

  • Les Etats-Unis sont le deuxième territoire le plus attractif au niveau mondial sur les questions minières. Ils ont un code minier très attractif financièrement

  • Les Etats-Unis financent des campagnes d'évaluation des ressources sur le territoire américain, mise en place des stocks énergétiques, des filières de recyclages.

  • Politique extérieure assez offensive avec le Canada et l'Australie. Les entreprises canadiennes pourraient recevoir des subventions de l'administration américaine.

11:35 - Qui s’occupe du sujet de la souveraineté au niveau de l’Europe ?

  • Création d'une liste de métaux critiques : Il y en avait 14 en 2011 et on en est à 30 en 2020

  • La diplomatie minérale européenne est très lente à se mettre en place.

  • L’Europe est en retard et veut développer les normes de mines soutenables

17:40 - La prise de conscience concernant la souveraineté énergétique en France

  • Choisir ou prévoir est quelque chose qui a disparu des cabinets ministériels alors que la France était un des deux foyers de la prospective au niveau mondial dans les années 60

  • On a même perdu le sens de la planification et si on ne retrouve pas ce sens de la prospective on va face à de vrais difficultés.

  • Il n'y a toujours pas de planification selon Emmanuel Hache

27:20 - L’impact des mines au niveau écologique ?

  • 1 tonne de Lithium au Chili c’est 470 mètres cubes d’eau ce qui veut dire que les populations environnantes aux mines de Lithium en ont très peu

  • 40% des mines de Lithium et du Cobalt sont dans des régions en stress hydrique

  • Ces dernières années, la taille des mines augmente ce qui entraîne l'augmentation de l'empreinte minière

  • En Europe, des mines vont être ouvertes mais il y aura un gros travail d'acceptabilité pour minimiser l'empreinte minière. Et ça sera un facteur de différenciation.

  • L'impact des mines va nous contraindre à basculer sur de la sobriété des matériaux

33:40 - L’exploitation minière des fonds marins et sur la lune

  • Il y a une grande problématique environnementale concernant l'exploitation des fonds marins vu qu'on ne l'a jamais fait

  • L'exploitation minière sur la lune est dans le domaine du rêve californien poussé à son extrême

36:50 - A quel type de scénario faut-il s’attendre ?

  • Il y a un manque de préparation qui entraîne un risque d'incompréhension des populations concernant l'énergie et les matériaux. On risque de se retrouver dans la même situation avec l'électricité.

  • Les gouvernements devraient plutôt se tourner vers un changement des représentations sociales notamment au rapport de la croissance et de la consommation.

  • Dans le futur, un pays sobre en ressource pourrait être attractif.

  • Si ce choix de sobriété est fait, l'Etat doit accepter des pertes à court terme et d'oeuvrer pour le bien public

  • Il n'y a que des relations bilatérales sur le minier et il y a un risque de fragmenter le monde

45:00 - Les préconisations d’Emmanuel Hache pour les entreprises et les citoyens

  • Toutes les entreprises doivent forment leurs salariés sur les questions énergétiques et du climat avec des fresques du climat

  • Evaluer les besoins et se rendre compte de tout ce qu’on consomme

  • S'informer et s'éduquer sur cette problématique des métaux




Les livre recommandés par Emmanuel Hache :

On a parlé de :


Les épisodes à écouter en + :


Pour aller plus loin













Comments


bottom of page