Crise climatique: la technologie peut-elle y répondre ? - Benjamin Tincq



Les réponses technologiques et systémiques face aux urgences planétaires.

Benjamin Tincq est ingénieur de formation, co-fondateur de Ouishare et plus récemment co-fondateur de Good Tech Lab, une agence d’études et d’innovation accompagnant les réponses technologiques et systémiques au "moonshot" planétaire: restaurer le climat et les écosystèmes en permettant le progrès pour tous. 

Je me suis notamment intéressé à une étude de l’agence dans laquelle il dresse un panorama des réponses technologiques, entrepreneuriales  et systémiques à ce moonshot. Cette étude s’appuie sur 400+ interviews d’innovateurs de 30 pays sur les cinq continents, ainsi que 18 mois de recherches et les différentes contributions de leurs partenaires experts.


Cet épisode est une conversation autour des résultats de cette étude et du point de vue de Benjamin sur comment adresser le défi du changement climatique. 


Interview enregistrée le 25 mars 2020


Notes détaillées :


2”- Qui est Benjamin ?

4” - Good Tech Lab, quoi et pourquoi ?

  • Un nouveau « moonshot » (un défi qui semble impossible tel que « viser la Lune »)

  • « La technologie est un des leviers face aux enjeux climatiques et sociaux… mais c’est loin d’être le seul. »

  • Qu’est-ce que « l’impact tech » (vs. Tech for good) ? 

  • « Scaler » : grandir, changer d’échelle.

9” - La technologie et les enjeux sociaux et environnementaux

  • Du techno-utopisme aux low-tech : l’importance de nuancer selon les besoins et les sujets

  • Les écueils du solutionnisme technologique

  • « Toute solution technologique doit s’inscrire dans un contexte local et ne peut pas être une solution en soit »

  • Le défi de la non-neutralité des algorithmes (les biais des IA – cf. épisode avec Gaspard Koenig)

  • Rapport du Shift Project sur l’impact environnemental du numérique

  • Consequence scanning : identification des conséquences lors du développement d’une technologie pour éviter les effets de bord

16” - Quel problème prioriser ? 

  • Pourquoi les ODD comme référence de départ ?

  • « On sent le compteur qui tourne » 

  • Se concentrer sur la problématique climatique, sans pour autant en oublier les enjeux sociaux 

  • « Se dire qu’il y a des gens plus intelligents que nous qui ont déjà posé le problème de la bonne manière, et s’appuyer là-dessus » 

  • Description du défi climatique : 

  • On émet beaucoup trop de gaz à effet de serre, et ça augmente tous les ans

  • Neutralité carbone visée pour 2050 pour rester sous les 2 degrés. Plus on attend pour agir plus ça va être difficile

  • Stockholm résilience center et Future earth : la loi carbone (référence à la loi de Moore) qui dit qu'il faut diviser par 2 tous les 10 ans avec un pic en 2020. 

  • Besoin de prendre en compte les spécificités locales pour faire un plan global


23” - La technologie comme solution au défi climatique ? 

  • « Le défi climatique n’est pas binaire : on y arrive ou on n’y arrive pas. »

  • Les différents types de réponses au défi climatique :

  • Limiter nos émissions, décarboner l’économie

  • Retirer du CO2 de l’atmosphère (on est déjà sur une trajectoire vers les 2 degrés)

  • S’adapter aux changements dus au réchauffement climatique, notamment pour les pays du sud et les populations défavorisées

  • La geo-ingenierie, sujet tabou mais dont on va certainement finir par parler. « La chimiothérapie du climat » 


  • Solution pour la décarbonation

  • Taxes carbones socialement justes (pas la solution française)

  • Les solutions technologiques


  • En France on a déjà décarboné l’électricité, ce qui est le défi majeur de la plupart des pays. « Ce n’est pas du tout une priorité en France d’investir sur des énergies renouvelables pour la production électrique ». Mais le renouvelable est la première étape pour la plupart des pays.


  • Bâtiment

  • Réduire la production de chaleur.

  • Pompes à chaleur


  • Transports

  • Mobilités douces pour les courtes distances, véhicules électriques

  • Questions de l’aviation et du transport maritime : besoin d’innovation technologique pour remplacer le pétrole.


  • NB : La technologie n’est pas une solution isolée

  • Optimisation énergétique

  • Sobriété des usages

  • « Ce n’est pas l’un ou l’autre, on a besoin de tout faire à la fois


  • Agriculture

  • Le problème de la production de viande. D’abord réduire la consommation de viande… Mais on va avoir besoin d’autres leviers car culturellement c’est compliqué

  • Beyond Meat pour produire de l’imitation de viande

  • Viande cellulaire

  • Gaspillage alimentaire : 1/3 de la nourriture produite est gâchée

  • La production d’engrais de synthèse est un problème : technologies et nouvelles manières de produire pour pouvoir s’en passer. 

  • Les sols sont un des principaux puits de carbone : nouvelles pratiques pour restaurer les sols et stocker mieux le carbone. 


36” - Les blocages pour la mise en place des solutions

Les freins

  • Le prix mondial du carbone n’est pas assez élevé. « Ce serait un sacré coup d’accélérateur » 

  • Le problème des lobbyings

  • Le manque de financement : besoin de financements importants pour certaines transitions et le manque de d’outils et de structures en place

  • Deep tech : innovation technique qui s’appuie sur une ingénierie scientifique (par opposition aux logiciels par exemple)

  • Le discours classique a tendance à simplifier le débat.


41” - Précisions sur la géo-ingénierie

Historiquement ça recouvrait 2 champs

  • Géo-ingénierie solaire : 

  • Par exemple mettre des aérosols dans l’atmosphère. C’est tellement simple à faire que ça pourrait être fait de la manière isolée. On a besoin de gouvernance et d’étudier le sujet au cas où… 

  • Les émissions négatives

  • Restauration des écosystèmes naturels comme puits de carbone

  • Capture technique du carbone. 

  • Enhance weathering : reproduire le phénomène naturel d’érosion pour former des sédiments (pompe naturelle)

46” - Limiter la casse ou se préparer à la casse : que faut-il prioriser ? 

  • « Il reste 10 ans pour agir » : ce type de déclaration est contre-productif, « il y a tout un spectre d’impacts possibles et il n’est jamais trop tard pour agir » 

  • « J’ai beaucoup de sympathie pour les collaspologues… mais je ne suis pas sûr que ce soit le discours le plus productif » 

  • « On peut être très grave dans le discours et en même temps très proactif sur la recherche de solutions à la réduction de la souffrance humaine » 

50” - De quoi ne parle-t-on pas assez ? 

  • « La façon dont on perçoit les énergies est très biaisée par le discours des politiques et des media » 

  • Électricité ou chaleur

  • Intermittent ou non (renouvelables) : le problème du stockage. « L’électricité ça ne stocke pas » 

  • Le problème de l’espace disponible pour le solaire et les éoliennes

  • « J’étais très sceptique sur le nucléaire, aujourd’hui je suis très pro-nucléaire. » 

  • « Il y a un vrai échec du système médiatique à communiquer correctement sur les problématiques énergétiques »

  • « Il faut réconcilier les médias et les citoyens avec la science »  


54” - En situation de pouvoir, tu prends quelle décision ? 

  • Former l’ensemble des citoyens à la méthode scientifique et aux bases des problématiques énergétiques et climatiques

  • Le prix du carbone socialement juste et distributif 

  • Investir sur les solutions de de carbonisation 

  • Budgets pour les technologies de rupture pour les secteurs difficiles à décarboner

  • Pour les entreprises : orienter la totalité du modèle économique pour faire partie de la solution et non du problème

56” - Peurs et espoirs

Peurs

  • L’incompétence de nos politiques (y compris les écolos) 

  • Le niveau de déconnection des citoyens avec les faites scientifiques

  • La propagation des fake news

  • « On a construit un système mediatico-politique dont on perçoit les failles au moment même où on a besoin qu’il soit le plus efficace possible… C’est une faille structurelle » 


Espoirs

  • On est à un point d’inflexion dans la société civile : marches pour le climat, mouvements divers, Fridays for Future, Greta Thunberg

  • Cela a des conséquences :

  • Pression sur les entreprises via les consommateurs ou les employés (manifeste étudiant pour un réveil écologique) 

  • Nouvelles ambitions autour de neutralité carbone. Cf. Rapport carbone 4 sur la « net zero initiative » 

  • Les investisseurs bougent aussi (ex : opportunité de 12.000 milliards par an sur les ODD d’ici 2030)

  • Nouvel écosystème entrepreneurial 

  • Propositions de la convention citoyenne pour le climat : le rapport



1’02” - Croissance vs climat ?

  • « Je n’aime pas trop le terme de décroissance car certaines choses doivent croitre et par ailleurs ce discours n’est pas recevable dans beaucoup de pays » 

  • « La solution est de déplacer le discours, il faut changer d’indicateur » 

1’05” - A lire et à suivre 

  • Draw down project (100 solutions pour lutter contre le changement climatique)

  • Lire des rapports libres et gratuits.

  • Ceux du shift project

  • Future earth

  • MIT technology review

  • Wired


Sismique est un podcast indépendant (partenaire bénévole de la communauté IMAGO). Vous pouvez me soutenir ici:
images.png
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram
2020 Sismique, tous droits réservés - Julien Devaureix