#96. L’univers a-t-il un sens ? - DAVID ELBAZ

Big Bang, énergie, entropie, lumière, temps, hasard, nature du réel… Le point de vue d’un astrophysicien sur le monde et notre capacité à le comprendre.




David Elbaz est un des astrophysiciens français les plus connus. Il est directeur de recherche au Commissariat à l'Énergie Atomique, conseiller scientifique auprès de l'Agence spatiale européenne pour la sélection de ses futures missions spatiales et est l’auteur de nombreuses publications scientifiques, notamment en lien avec l'étude de la formation des galaxies. C’est aussi un excellent vulgarisateur, ce qui lui permet de discuter de ces sujets aussi complexes que passionnants avec des néophytes comme moi.


Regarder les étoiles, c’est s’interroger sur la nature profonde des choses. Et de fait David a beaucoup de choses à nous dire sur le réel, le temps, l’énergie, le hasard et la lumière. Ces sujets peuvent parfois nous paraître un peu lointains, mais je crois au contraire qu’ils peuvent nous aider à prendre du recul sur les dynamiques actuelles et la manière dont on les perçoit.


ITW enregistrée le 14 septembre 2022


De quoi parle-t-on ?


01:00 - Qui est David Elbaz ?

  • Astrophysiciens français

  • Directeur de Recherche au Commissariat à l'Energie Atomique

  • Conseiller Scientifique auprès de l'Agence Spatiale Européenne pour la sélection de ses futures missions spatiales

  • Auteur de nombreuses publications scientifiques, notamment en lien avec l'étude de la formation des galaxies.

  • Excellent vulgarisateur


01:25 - Qu'est-ce que le réel et quelle est votre définition du réel ?

  • La tentation du réel absolu

  • C'est comment notre discours scientifique peut s'approcher au plus près du monde dans lequel nous vivons de sorte à bien traduire de façon efficace la façon avec laquelle les choses se transforment.


04:41 - Quel est notre rapport au réel ?

  • Nous sommes limités dans notre perception du monde (par nos sens…)

  • Fait que l'ignorance ou le fait d'être capable de nommer notre ignorance, ça fait partie de la connaissance.

  • Nous avons une mémoire de ce qui s'est passé dans l'histoire de l'univers qui nous vient de la lumière donc du passé et, cette mémoire se rétrécit à mesure que le temps passe

  • le principe d’incertitude ou d'indétermination, on ne peut pas voir le monde dans sa réalité mais on le voit à travers nos concepts et notre perception


11:10 - Le cadre théorique de la science est lui-même arbitraire et limité.

  • On a accepté l'idée que le réel nous échappe par ce moyen d'appréhension qu’est la science.

  • Légende Chinoise de Fu Xi pour illustrer que la capacité de nommer est une toute-puissance.

  • Une équation qui s'applique partout, de manière universelle dans l'univers y a quelque chose de magique.

  • La science elle-même est très humaine, elle porte l'odeur de ceux qui la font.

  • Il faut accepter qu’on tend vers le réel en acceptant le monde dans lequel on vit (un monde profondément humain et relatif).

  • « Il y a un tout possible, mais tout n'est pas possible »


18:25 - En fait et le réel n'est peut-être qu'une forme d'illusion ?

  • Il y a une forme d'illusion dès le début car on sait aussi que on ne voit que le passé de l'univers, on ne voit pas le présent et cetera donc.

  • Quand on parle de science il y a confusion entre ce qu'on appelle l'édifice scientifique qui est intouchable (exemple : une pomme tombe d’un arbre) et effectivement il y a des illusions

  • Il y a un tout possible, mais tout n'est pas possible.

  • Les niveaux d’illusions : ie les différentes raisons pour lesquelles on peut on peut on peut se tromper ou quand on quand on essaye de percevoir l'univers:

  1. L’illusion de l’invisible : des composantes qu’on ne perçoit pas

  2. L’illusion de l’erreur : nos lois ne sont pas correctes

  3. L’illusion du référentiel : nous bougeons et nous croyons que les choses bougent

  4. L’illusion de phénomènes ou propriétés encore inconnus

  5. L’illusion narcissique, c'est donc ça serait le 5e niveau d'illusion et celui-ci, c'est le fait que on ne peut pas sortir de soi-même donc on va décrire le monde de notre point de vue.

26:00 - Dans ce réel fait d’illusions, que peut-on alors comprendre de ce grand mécano ?

  • L’idée que l'univers ait des lois qui soient contraintes, ce n'est pas du tout évident.

  • Pour Newton, le monde a été créé par Dieu donc c'est une vision profondément religieuse que de croire que l'univers est régi par des lois, ce qui suppose une cohérence globale.

  • Pour les Chinois, tout ce qui est manifeste et visible est imparfait. Il existe des principes invisibles qui sont parfaits,

  • Tout ce qu'on a observé jusqu'à présent vérifie la conservation de l'énergie (grand principe de la physique), c'est-à-dire que l'énergie rien ne se perd, rien ne se gagné, tout se transforme. Mais à l’échelle de l’univers on ne sait pas si c’est une vérité absolue.

  • Frontière entre philosophie et sciences ou la philosophie est en quête de vérités fondamentales.

  • Exemple : Newton, la chute de la pomme et le concept de la gravité terrestre qu’il constate et affirme sans pouvoir l’expliquer avant qu’Albert Einstein y parvienne plus tard (Théorie de la relativité générale)

  • Principe taoïste du wuwei veut dire le non-agir qu’on peut rapprocher en physique du principe de moindre action

  • Finalement ces fameuses lois qui sont universelles, nous échappent aussi.


36:00 - La notion d'énergie

  • L'énergie, c'est de façon imagée : de l'argent que nous avons dans notre compte qui permet une capacité d’action, de transformation du monde.

  • Exemple de la chute d’une pomme qui a en puissance une quantité d'énergie qui se manifeste par sa vitesse et lui permet par exemple de casser un objet fragile au sol.

  • Le sens d'écoulement de l'énergie qui va faire les transformations du monde : c'est ce qu'on nomme l’entropie. Ainsi l'énergie est la mesure de la transformation du monde.


41:00 - Qu’est-ce que l’entropie ?

  • Concept complexe défini par Ludwig Boltzmann de manière efficace. L'entropie, c'est une mesure du fait que systématiquement, on va d’un état vers un autre.

  • exemple : chute d’un verre. Le sens de la transformation du verre, c'est d'aller vers un morceau qui va vers plusieurs morceaux

  • l’entropie va guider toutes les transformations du monde, on va toujours vers un État où il y a le plus d'objets possibles en cassant l’énergie en petits morceaux.


00:47 - Est-ce que l’entropie et la vie c’est la même force ?

  • Il existe un principe universel qui décrit la transformation du monde « vers les verres cassés ».

  • Comment le monde s’est-il « organisé » alors ? La Vie serait comme un pied de nez à l'évolution naturelle de l'univers.

  • « Donc serions nous la manifestation que parfois le hasard fait que les morceaux de verre se mettent ensemble ? »

  • Un être humain est une machine à produire de l'entropie.

  • « on s'aperçoit de là coïncidence entre les noms entropie et anthropie. […] Le premier, c'est le fait que le monde tend vers plus de hasard. Et le deuxième, c'est le fait que finalement, l'univers a abouti à l'existence de l'homme, de la vie, de l'homme et de la femme. »


00:53 - Quel est le sens de l'univers ?


00:59 - La matière noire

  • 90% de la matière « classique » est faite d'atomes d'hydrogène a 90%. Elle est dans un espace intergalactique qui en est le réservoir.

  • La matière noire est le plus grand allié de la lumière. Elle qui va donner naissance aux galaxies et cetera. Malheureusement, on ne connaît pas sa nature.

  • le destin d'un trou noir, c'est de transformer toute la matière énergie qu'il a dans son corps en lumière.


01:05:00 - La notion du temps

  • Le temps dans la vision par exemple de la théorie de la relativité d'Einstein, c'est une dimension analogue à l'espace.

  • Le monde se transforme dans un sens donné, ce qu'on appelle la flèche du temps.

  • La question de l’existence fondamentale du temps demeure en suspens. On fait émerger la notion de flèche du temps.

  • Le temps, est-ce une propriété qui émerge de la combinaison de différents composants ?


01:10:00 - Le hasard


01:18:00 - A quoi bon philosopher et faire de la métaphysique ?

  • « L'univers est un livre d'histoire qui nous permet de retracer l'évolution de la matière depuis son État le plus primitif vers l'état actuel » (01 :20 :06)

  • La 2e chose, c'est qu’aujourd'hui le monde se transforme, soumis à ce qu'on appelle l'entropie, et les questions auxquels nous sommes confrontés sont de savoir quel est le sens du courant et si possible d'éviter de nager à contre-courant.

  • La propension de l'univers, c'est de créer des structures de plus en plus organisées.

  • Aujourd’hui, nous sommes confrontés à un phénomène où on doit tendre vers une transformation majeure de notre société (climat, biodiversité…) et où nous sommes placés face à notre responsabilité en tant que biosystème organisé.

  • Référence à Nate Hagens qui parle de cette organisation de l'humanité, comme une sorte d'organisme glouton qui qui mange de la ressource pour grossir toujours plus vite.


01:26:00 - Maîtrisons nous notre destin ?

  • Prendre garde à ne pas associer entropie et désordre. L'entropie c'est avant tout de la lumière. Donc nous ne créons pas de désordre.

  • C'est fondamental d'étudier l'histoire de l'univers qui nous permet de voir.

  • Quelles sont les limitations à notre capacité d'évoluer ? Sont-elles technologiques, politiques ou liées à notre civilisation ?

  • Solution : il faut qu'on soit capable de nommer demain un lendemain qui soit mieux qu'aujourd'hui.

  • Un profond changement de notre rapport à la nature est nécessaire.

  • Le mysticisme est une façon de s'interroger sur une problématique qui nous dépasse donc en soi c’est sein de l’être un peu afin de garder une capacité de percevoir la réalité de demain, de conserver une ouverture d’esprit d’un tout possible.


01:33:00 - Quel est le sens de la vie ?

  • « En tant que goutte d'eau dans cet océan, j'avoue que j'aimerais bien dans mon existence pouvoir apporter une petite contribution, si minime soit-elle, pour donner du sens. »

  • il est fondamental de retrouver une forme d'humanisme dans lequel on a, on a une vision où on se sent concerné par l'autre.

  • Dans la Bhagavad-Gîtâ que Gandhi emportait partout avec lui, David cite cette phrase pour clore l’entretien « tant qu'un être humain sur cette terre souffrira mes larmes ne sècheront pas»



Les livres recommandés par David Elbaz :




Pour aller plus loin:

Les livres de David Elbaz :

LinkedIn : https://www.linkedin.com/in/elbaz-david-9b028a37

Les conférences de David Elbaz sur la chaîne YouTube: