Énergie : le véritable nerf de la guerre – Matthieu Auzanneau

Quel lien entre l’énergie, le climat, l’économie, la puissance des nations et nos modes de vie ?




La question de l’énergie est l’une des plus essentielles de notre époque, et pourtant elle est souvent incomprise, ou même simplement mise de côté.

Nos économies, nos sociétés, nos modes de vies, notre capacité à innover, les jeux géopolitiques… tout est lié à l’énergie, directement ou indirectement, car rien ne se fait sans elle.

Hors, nous entrons dans une nouvelle ère: celle de la fin du pétrole, "or noir" qui à lui seul peut expliquer le développement fulgurant des 100 dernières années, et celle du défi climatique, qui exige de nous de revoir fondamentalement notre rapport à l’énergie.

Je reçois Matthieu Auzanneau, directeur du Shift Project , pour parler de ce sujet absolument clé pour prendre de la hauteur de sur les grandes questions de ce siècle. 

Matthieu Auzanneau dirige le Shift depuis octobre 2016. Il avait déjà rejoint l’équipe du think tank aux affaires publiques et à la prospective, après plus de dix ans de journalisme à la croisée de l’économie et l’écologie (Le Monde, Arte, etc.). Il est depuis 2010 blogueur invité de la rédaction du Monde, avec le blog Oil Man | Chroniques du début de la fin du pétrole. Il a publié Or Noir, la grande histoire du pétrole (La Découverte, 2015), récompensé par le Prix spécial de l’Association des économistes de l’énergie (AEE) en 2016. Sa traduction, Oil, Power and War – A Dark History a été publiée en 2018 aux États-Unis. Il tweet sous @OIL MEN.

Interview enregistrée le 23 septembre 2020


Notes de l’épisode


1’- Introduction

· Ancien journaliste d’investigation sur des thèmes liés à l’écologie et l’économie

· Dirige The Shift Project créé par Jean Marc Jancovici

· Objectifs principaux:

o éclairer et influencer le débat sur la transition énergétique

o s’adresser aux décideurs

2’- Définition de l’énergie, quel est son rôle et pourquoi est-ce si important ?

· Dimension physique fondamentale

· Pour tout déplacement, transformation, refroidissement, réchauffement, etc., un flux énergétique entre en jeu.

· Mesurée en Joule, unité de mesure du changement/ transformation physique

· Ensuite, on calcule la Puissance humaine, politique, économique… grâce à la formule : E = P x t

· Pour devenir une Puissance économique, il est impératif pour un pays d’avoir accès aux sources d’énergie

6’ - Lien écologie – énergie ? Mais aussi avec nos modes de vie ainsi que les rapports géopolitiques ?

· Notion de croissance

· On se rend compte que le PIB mondial en monnaie constante évolue proportionnellement à la consommation d’énergie

· On confirme que l’économie est un phénomène physique parmi d’autres

10’ - énergies fossiles, sujet de votre livre « Or Noir », peut on imaginer notre développement sans pétrole ?

· Non, l’énergie est obligatoire pour le développement

· Ex : pendant la Seconde guerre mondiale, l’Allemagne, le Japon et l’Italie n’avaient pas de pétrole

· D’où la bataille de Stalingrad pour l’Allemagne avec comme but ultime l’accession à Baku, riche en pétrole

· D’où l’attaque de Pearl Harbour par les Japonais. En effet, le Japon alors était totalement tributaire du pétrole américain et cherchait à mettre la main sur l’Indonésie riche en pétrole et pour cela voulait repousser la flotte américaine le plus loin possible.

· A l’époque, Roosevelt comprenait très bien les objectifs Nippon et attendait le dernier moment pour décider un embargo pétrolier pour la flotte Nippon.

· Même logique en temps que pseudo paix / guerre froide. Caractère trivial de ces phénomènes et le lien avec les sources d‘énergie

15’ - Autre lecture du XXème siècle, on comprend mieux les jeux géopolitiques de la puissance américaine qui s’est fondée sur sa richesse en pétrole et les stratégies d’influence

· Puissance américaine – esprit d’entreprise – mythologie américaine qui expliquerait sa réussite, mais pas seulement

· Comparaison à faire avec d’autres anciennes colonies britanniques largement protestantes aves sous-sol riche en minerai mais pauvres en pétrole.

· Les forces de l’esprit ne peuvent rien face au manque d’accès aux sources d’énergie

· Comme le destin tragique des Nazis qui avaient une industrie en pointe, des chimistes, etc mais qui ne pouvaient pas faire jeu égal avec les Etats Unis, riches en pétrole.

19’ - A quel point est-on encore dépendant des énergies fossiles aujourd’hui ?

· A 80% de l’énergie consommée dans le monde, dont 1/3 de pétrole, puis charbon, gaz.

· Ensuite, barrages, nucléaire et enfin une très faible proportion en solaire et éolien

· Réussir la transition énergétique est donc fondamental, profond car notre organisation technique et notre destin sont enchâssés dans un contexte physico-technique est extrêmement lourd et contraignant

· Réussir la transition énergétique n’est ni plus ni moins qu’une opération à cœur ouvert où l’on changerait tout le système sanguin, et pas seulement le cœur. (20"44)

21’ - Qu’est le pic pétrolier, où en sommes-nous, quels sont les défis ?

· Deux grands périls mortels pour l’humanité :

o Le climat, déjà bien documenté

o 2nd péril mortel, sous documenté : épuisement des ressources énergétiques, en particulier le pétrole.

· La situation sur les réserves pétrolières est très peu documentée, car les données sont industrielles et politiques (commes celles de l’OPEP)

· C’est un problème non moins imminent que le problème du climat

· Ressources en pétrole de nature finie, donc tarissable

· L’Histoire du pétrole n’est qu’une succession de zones pétrolifères qui ont été ensuite en déclin et que l’on a pu remplacer par des ressources intactes (23"30)

24’ - Où en est-on des réserves ?

· Pétrole conventionnel : 4/5 de la production mondiale de carburant liquide

· Le plus facile à exploiter, le moins cher

· On est très avancé dans le secteur du pétrole et on cherche des substituts pour remplacer ce pétrole

· Le pic de ce pétrole conventionnel est franchi depuis 2008 selon l’AIE

· Depuis les années 60, le rythme des découvertes décline

· Beaucoup de zones pétrolières ont passé leur pic de manière irrémédiable

· Quid des autres formes de carburant liquide (schiste, agro carburants…) ? Peuvent-elles remplacer le pétrole conventionnel, par exemple le pétrole de schiste ?

· Si le boom du pétrole de schiste n’avait pas eu lieu aux Etats Unis, la production mondiale serait déjà en déclin, (voir l’étude réalisée en Juin 2020 sur le Shift project - l’Union Européenne risque de subir des contraintes fortes sur les approvisionnements pétroliers d’ici a 2030 )

28’- On entre dans la fin du tout pétrole et des contraintes liées au manque de pétrole. Y a-t-il des alternatives sérieuses permettant de se passer de pétrole et des carburants fossiles ?

· Le pic pétrolier rend la sortie des fossiles inexorable, si vous ne le faites pas de bon gré au niveau climat, ce sera contraint

· En Europe, premier consommateur et importateur mondial de pétrole, le risque d’être confronté à des contraintes d’approvisionnement pétrolier se pose dès maintenant

· Situation aggravée par le COVID

· Production de pétrole Russe entrée dans un déclin irréversible. Elle correspond à 40% des approvisionnements de l’UE

· La question des limites de l’accès au pétrole, c’est la voiture balai derrière la course du climat (31"10)

32’- Fin du tout pétrole obligatoire ainsi que nécessaire réduction de nos émissions pour rester sous les 2°C, faut-il se désintoxiquer des énergies fossiles ?

· Il y a déjà eu des cas de déclin non anticipé de la production pétrolière, ex : Syrie. Déclin au début des années 2000, l’état providence de Bachar Al Assad a complètement calé par défaut de devises, un des facteurs aggravants de la situation

· Même constat actuellement en Algérie, la seule source de devises est entrée en déclin inexorable

34’ - Découplage, peut-on imaginer découpler l’économie et l’énergie ? Peut-on continuer à croitre économiquement ?

· L’économie est une transformation énergétique

· Jusqu’à présent, on n’a jamais fait davantage de croissance avec moins d’énergie

· On peut construire avec des matériaux plus sobres, mais il n’est pas pensable de faire des immeubles entiers en bambou. Il y a des limites techniques à l’efficacité énergétique

· Comparé à l’ampleur du défi de se passer du pétrole, l’efficacité énergétique n’est qu’un bout très limité de la réponse

· Le pétrole c’est ce qu’on avait de plus simple jusqu’ici, avec le charbon.

· Toutes les alternatives sont techniquement plus compliquées et donc plus chères

· Gros bout de la réponse : sobriété du système. La société doit s’organiser pour avoir moins besoin d‘énergie

38’ - Qu’est ce qui se passe pour l’économie mondiale si on diminue la consommation énergétique, peut-on continuer la croissance, par exemple la croissance verte ?

· La croissance verte est largement une vue de l’esprit

· Depuis 1997 et la signature des accords de Kyoto, on cherche la croissance verte mais on ne l’a pas trouvé

· En Europe, on a diminué notre consommation de pétrole, mais pas du tout assez pour tenir nos engagements climatiques. La raison principale de cette diminution est que l’on a déporté la production de marchandises de l’autre côté de la planète, en Chine en particulier

41’ - Comment expliquer que cette idée d’impossibilité de découplage absolu ne soit pas du tout prise en compte par les économistes, politiques amis aussi par le GIEC ?

· “Fere Libenter homines id quod volunt credunt” – Jules César La Guerre des Gaules Les gens croient ce qu’ils ont envie de croire

· « A fortiori s’ils sont payés pour ! » dixit Keynes (41"35)

· Ex : l’Église, un siècle après Galilée, n’avait toujours pas envie d’expliquer que la Terre n’était pas au centre de l’Univers (41"53)

· Pour les économistes, hors de la croissance économique, point de salut, ils n’ont pas envie de vous dire le contraire, car cela révélerait que l’économie est un Anthropocentrisme

· On est en train de vivre un vrai changement paradigmatique, il y a beaucoup d’économistes qui veulent bien écouter les ingénieurs et physiciens

· Inepte de faire l’impasse sur les phénomènes physiques lorsque l’on tente d’exprimer ce qui se passe en économie

· Pour mesurer la croissance Robert Ayres, physicien et économiste américain, a pris comme donnée de base le Joule au lieu du dollar et ça marche beaucoup mieux

46’ - Le Shift Project travaille sur un plan de transformation de l’économie française autour de ce double impératif, décarbonation et résilience, présentez-nous ce travail

· Les objectifs climatiques, réduire nos émissions de CO2 de 5% par an : du jamais vu en temps de paix

· Il faut de la planification, comme inventé par les militaires

· Approche systémique obligatoire des enjeux

· On ne peut pas dire seulement que ça serait bien que dans 50ans il n’y ait que des véhicules électriques ou pas, Il faut se poser la question : « est ce que techniquement, je peux le faire ou pas ? et à quelles conditions ? »

· Les politiques n’aiment pas donner de mauvaises nouvelles

· Si on veut tenir parole collective comme annoncé il y a 5 ans dans les accords de climat de Paris, il faut faire un plan.

· Sinon on fait comme Trump et on laisse tomber l’accord

· Au Shift, on prétend lancer la conversation et entamer l’ébauche de ce que pourrait être la société demain

· Aujourd’hui consensus large sur le diagnostic : on est malade, mais on n’a pas commencé la discussion sur la thérapie

· C’est ce que l’on cherche à faire avec the Shift Project, en regardant les différentes activités

· 3 dimensions fondamentales : matière (tonnes), énergie (joule), et hommes (- eq. Temps plein et compétences), on ne s’intéresse qu’à ces dimensions là et seulement à la fin on les estime en Euro.

· Si dans le système proposé malgré les gros investissements et l’aspect récessif, les gens ont une place, du travail et une liberté de jouir du progrès dans les limites de ce que permet la vie sur Terre.

. Voir la synthèse du plan global de transformation de économie française (PTEF)

53’ - Aspect résilience, être plus sobre en énergie pour respecter les accords de Paris mais aussi pour s’adapter à certains changements

· Pas de distinction entre système plus sobre et créer un système plus résilient. On cherche à créer des systèmes techniques robustes et qui fonctionnent

· On va se manger le changement climatique et on le constate déjà

· Au Shift, on cherche à lancer la conversation, adulte, patiente pour élaborer sur le thème on fait comment ?

· Par ex : on imaginer un système agricole très différent, qui nécessiterait beaucoup plus d’emploi

· Au shift, nous avons déjà des réponses

· Sur les mobilités urbaines, il y a un engouement des mobilités douces

· Avec un système technique comptant sur une articulation intelligente du vélo, du bus, des mobilités douces pour réussir à détrôner la voiture dans les grandes périphéries urbaines, sans avoir à débourser des budgets colossaux

· Mais il faut regarder l’équation dans son ensemble

· Ce qui est tragique, c’est que les politiques renâclent à boucler l’équation car ils devraient annoncer des efforts importants à la population

· En France, on a de la chance car on a une administration publique qui a tenté de boucler l’équation dans la stratégie nationale bas carbone, mais elle est bornée par les mauvaises nouvelles que les politiques ne veulent pas annoncer.

· Par exemple, on y parle de tout, sauf d’énergie dans cette stratégie.

59’ - Résilience, sobriété, décroissance, la dernière sortie de Macron sur la 5G est symptomatique de ces difficultés à changer de cadre. Quel est le lien entre le développement de nouvelles technologies telles le numérique et ce dont on parle ?

· Dire que l’on peut faire des réseaux plus intensifs en données mais de manière sobre est une contradiction

· En politique, on a le droit de faire ça mais pas les ingénieurs

· Les opinions doivent avoir le courage de se confronter à ce que dit la technique et la physique

· « Impossible n’est pas français » totem futile

· Comment boucler l’équation ?

· Grand défi de l’écologie politique : respecter l’héritage cartésien

1 :02’ - Jeu des puissances, y a-t-il un risque d’être à la traine technologiquement si on ne passe pas à la 5G

· Dans ce cas-là, on prend l’accord de Paris et on le déchire, mais je ne m’y résous pas

1 :03’ - Problématique pour les grandes puissances de sécurisation des ressources d’énergie dans les 10 prochaines années ? Vu que personne n’est prêt à faire de la décroissance volontaire. Quel est le défi pour l’Europe

· Grand de différence entre l’organisation des sociétés et lap puissance des Nations.

· On peut très bien décider de s’organiser en tant que citoyens pour rechercher une sobriété systémique dans notre vie quotidienne

· La France a un héritage précieux sur le jeu international et l’accord de Paris a été signé à Paris !

· La production de la Russie est entrée dans un déclin inexorable, ce qui n’est pas une surprise pour le Kremlin. Pourquoi sont-ils en train d’occuper le principal champ pétrolier de la Lybie, pourquoi s’intéressent t’ils autant au golfe Arabo Persique, pourquoi sont-ils devenus un des premiers opérateurs pétroliers d’Irak

· Pourquoi est ce que les Etats-Unis ont menti pour envahir l’Irak, l’un des plus grands pétroliers mondiaux

· Tout le maelstrom de chaos dans le golfe arabo persique

· Pour le moment, l’Europe est très passive

· Russie, Etats-Unis, Chine y poussent leurs intérêts, mais pas l’Europe

· En Algérie, que se passerait-il si cela tournait comme au Venezuela ?

· Grands enjeux de la 1ere et 2nde Guerres Mondiales

1 :10’ Espoirs et inquiétudes

· Espoir, intelligence des gens, ex, Convention Citoyenne sur le Climat. Les participants ont très bien compris les enjeux

· Internet, outil merveilleux pour participer l’intelligence collective

· On peut découpler l’intelligence des besoins en énergie

1 :12’Qu’est-ce que vous conseillez aux citoyens de faire ?

· Comme disait Lénine : « Etudiez, Etudiez, Etudiez »

· La société telle qu’on commence à la percevoir avec le Shift Project peut être plus saine et plus juste


Les livres recommandes par Matthieu:

· Spinoza, toute la collection ! - https://fr.wikipedia.org/wiki/Baruch_Spinoza

· 1000 plateaux de Gilles Deleuze - http://www.leseditionsdeminuit.fr/livre-Capitalisme_et_schizophr%C3%A9nie_2___Mille_plateaux-2015-1-1-0-1.html



Merci à Sofiane Bennaceur pour la rédaction des note !!



Sismique est un podcast indépendant (partenaire bénévole de la communauté IMAGO). Vous pouvez me soutenir ici:
images.png
  • Facebook
  • Twitter
  • YouTube
  • Instagram
2020 Sismique, tous droits réservés - Julien Devaureix