#97. Refonder la politique - ALICE BARBE

« Si vous ne vous occupez pas de la politique, elle s’occupera de vous » - Michel Rocard





Peut-on vraiment faire bouger les lignes ? Comment lutter contre ou lutter pour alors que tout semble verrouillé ?

Alice Barbe fait partie des ces activistes qui donnent de leur temps et de leur énergie pour tenter de faire advenir leur vision idéale des choses. Elle est notamment cofondatrice et ex directrice de l'ONG internationale Singa dont la mission est de contribuer à l'accueil et à l’intégration des réfugiés. En 2021 se lance dans une nouvelle voie et fonde l'Académie des Futurs Leaders dont l’objectif est de former une nouvelle génération de dirigeants. Nous parlons de sa vision de l’engagement, de son expérience et du regard qu’elle porte sur la politique.


ITW enregistrée le 11 octobre 2022


De quoi parle-t-on ?


01:00 - Qui est Alice Barbe ?

  • Activiste/ Entrepreneuse sociale / Militante

  • Directrice d’une académie qui accompagne des personnalités de la société civile qui souhaitent entrer en politique. Impliquée depuis 10 ans sur les sujets de la justice sociale, des inégalités, du climat, du cyberharcèlement et des femmes.


01:30 - Quels sont ses angles de vues ?

  • Il y a d’un côté les injustices

  • De l’autre, les luttes, pour se battre pour la planète, pour le climat,

“L’histoire est un zig zag” - Barack Obama

4:10 - Qu’est ce que faire de la politique ? Et pourquoi en faire ?

  • L’impression que faire de la politique c’est un gros mot ! 83% des français ne font pas confiance en leur personnel politique


10:00 - Sa vision du jeu politique ?

  • Pour comprendre pourquoi il y a si peu de représentativité : les travaux de Kevin Vacher, sociologue qui a traité le sujet

  • Les personnes qui restent le plus longtemps dans la politique ne sont pas les plus intègres et s'agrippent. Leurs comportements entraînent de la défiance.

  • Il y a des personnes intègres, qui se battent pour le climat, contre les inégalités, pour défendre les réfugiés, pour l’égalité entre les hommes et les femmes, qui font vraiment bouger les choses. Or ces personnes là que les français dénigrent la politique et ne trouvent pas leur place.

  • L’enjeu d’après Alice Barbe, c’est qu’il faut laisser la place aux personnes de la société civile pour qu’il se forme pour entrer dans le jeu politique

  • De plus, les chiffres montrent que les partis politiques n’attirent plus. Il n’y a plus de relations de confiance. Ils n’ont pas non plus les ressources pour créer les conditions d’épanouissement de ces recrues.


16:00 - L’origine de la réticence à entrer en politique

  • “Notre planète brûle et nous on regarde nos tweets”

  • La politique se concentre beaucoup sur les fausses polémiques comme l’Islam et l’immigration et ne répond à aucune des vraies questions que se posent les français.

  • Tous les 3 ans, une loi est votée sur l’immigration alors que ce n’est pas un enjeu social

  • Vrai enjeu sur la souveraineté populaire qui n’est pas retranscrite


20:30 - Les grandes questions qui se posent autour de l’accueil et comment elles sont traitées dans les médias par rapport

  • Les réfugiés n’étaient pas un sujet politique et quand il était abordé c’était sous le prisme sécuritaire ou humanitaire.

  • Singa sert à apporter un autre narratif avec un autre angle. Les frontières ça ne marche pas. Rien ne peut empêcher les réfugiés de fuir leur pays à cause des persécutions qu’ils subissent. Comment on fait pour accueillir ces personnes

  • Politiquement, les mobilisations citoyennes ça marche, ça fait bouger les lignes alors que ça ne devrait pas être à la charge de la société civile de proposer des idées mais à l'État. L’accueil des réfugiés organisé par Singa chez des accueillants coûte moins cher et permet de faire des économies à l'État.


26:20 - Son témoignage sur l’évacuation des réfugiés afghans et le rôle de l'État dans un contexte de crise?

  • Une expérience marquante encore aujourd’hui

  • Le chaos à Kaboul pour évacuer les réfugiés au point que l’intervention du raid à l”aéroport de Kaboul a été nécessaire pour évacuer les personnes de Singa.


33:30 - L’origine de l’académie

  • Son histoire personnelle, également, ses grands-parents et arrières grands-parents étaient pétainistes.

  • Une réponse à deux phénomènes :

  • la mauvaise représentativité en politique

  • l’extrême droite est très bien organisée et elle est une menace pour la démocratie

  • “La démocratie suppose l’écoute et le dialogue et quand on est suffisamment écouté on peut se mettre d’accord sur nos désaccords” - Patrick Viveret

  • Travailler sur la justice climatique, la justice démocratique


40:30 - Qu’est ce qu’il est possible de faire face à Steve Bannon et l’extrême droite

  • L’académie des futurs leaders s’organise avec d’autres organisations à l'international

  • Il y a beaucoup d’incubateurs et d’écoles politiques. Il y en a 200 qui existent à travers le monde.

  • On trouve des méthodes différentes. Certains se concentrent seulement sur les élections comme Brand New Bundestag (Allemagne) ou Justice Democrates (Etats Unis)

  • L’académie n’a pas fait ce choix là. Le but c’est de ralentir la polarisation du débat politique sur des thèmes épidermiques et plutôt créer de la pensée de fond.

  • L’académie c’est trois volets :

  • une formation de 6 mois avec 3 jours par semaine où il y a des cours sur une diversité de sujets

  • de nombreux intervenants français mais aussi avec un angle international.

  • Il y a aussi une partie sur le développement personnel pour affronter les problématiques de cyberharcèlement et gérer ses émotions.


48:50 - Comment tenir quand on est activiste dans cette période avec le vent contraire ?

  • En parlant de Christiane Taubira : “Entretenir son rapport avec le beau et ce qui lui donnait foi. Elle fuyait son ministère pour aller au musée ou l’opéra” -

  • Il faut se raccrocher à la simplicité

  • Référence au Soleil vert (Soylent Green est un film américain d'anticipation réalisé par Richard Fleischer, sorti en 1973)


53:40 - L’enjeu des dix prochaines années

  • La démocratie c’est l’enjeu. 40% des français ont voté pour Marine Le Pen. L’Italie est dirigée par des néonazis. En Allemagne, l’AFD est très influente. Trump qui va sans doute revenir.

  • Les démocraties de l’Europe de l’Ouest et des Etats-Unis sont en danger.


56:10 - Qu’est ce qui donne de l’espoir ?

  • Sanna Marin, première ministre de Finlande, Jana Degrott, plus jeune femme élue au Luxembourg, Alma Dufour, activiste, égérie de la lutte face à Amazon et pour le climat, formé à l’académie et élue députée

  • Tout le monde est en lien et fait coalition. L’académie n’est qu’une pièce d’un énorme puzzle



Les livres recommandés par Alice Barbe :